Quand tailler un arbre ?

La période de taille des arbres est, dans la majorité des cas, réalisable toute l’année hormis lors de l’apparition des feuilles (débourrement). Le débourrement se situe dans l’intervalle du mois de mars au mois de mai selon les essences et la région.
Par exemple : le chêne peut être taillé jusqu’à fin mars en Bretagne, le bouleau à partir de juin, le noyer se taille toujours en feuille et le cerisier après la récolte des fruits et toujours en feuille. Ci-dessous les différences entre les saisons pour élaguer un arbre.

La taille de printemps

Dite coup de Bellier, c’est un complément à la taille fruitière, le stress provoqué par la taille entraine une floraison plus forte (réaction de survie pour perpétuer l’espèce = plus de fruit),

La taille d’ÉTÉ

Taille des arbres feuillés dite en vert. L’activité photosynthétique permet une meilleur compartimentation (= cicatrisation) et un meilleur recouvrement des plaies. Elle limite l’apparition de rejet et permet de mieux voir le bois mort. Ces tailles d’entretien aident à évaluer la santé de l’arbre (taille des feuilles, quantité, densité, couleur, ..)

La taille d’Automne

Le cas des arbres têtard ou trognes. Issu d’une pratique ancestrale, l’entretien et la formation de nouvelles trognes permet de conserver un patrimoine arboricole et le maintien d’un biotope extrêmement riche pour la biodiversité. Les essences concernées dans nos régions sont généralement le frêne, le chêne, le châtaignier, le saule, les ormes. Pratique rurale souvent abandonnée, ce mode de conduite retrouve de l’intérêt aujourd’hui pour la richesse et la diversité d’espèce qu’il abrite et dont il permet la survie. La formation se fait obligatoirement à partir d’arbres juvéniles. Un têtard ne se forme pas à partir d’un arbre adulte que l’on aurait écimé (taille drastique à proscrire) L’entretien se fait par la taille des rejets entre 9 et 12 ans. À la base de la trogne dégarnie de son lierre si il y a lieu pour permettre l’émergence de nouveau bourgeon le printemps suivant. Les têtard oubliés peuvent selon l’espèce, la situation et leur environnement être retravaillés soit par réduction progressive des rejets ou la coupe des plus fort. Le maintien d’un arbre têtard redevenu port libre peut présenter des risques de rupture. Les travaux de Dominique Mansion nous aident dans la gestion des tailles de vieux têtard.

La taille d’hiver

La taille sans feuille permet de mieux distinguer l’architecture de l’arbre et limite le risque de déchirement d’écorce. Période d’intervention de Novembre à fin Février.
Les tailles d’hiver, issues de techniques anciennes couramment utilisée pour contenir le volume du houppier d’un arbre, dites architecturé et se caractérisent par des travaux des taille type « en marotte » ou sur « tête de chat ». La taille consiste à supprimer les pousses des 2 ou trois dernières années, et donc par la suppression des bourgeons.
La tête de chat est une excroissance à l’extrémité d’une branche résultant de taille répétées des rejets au même endroit. Les bourrelets cicatriciels qui fusionnent entre eux font grossir cette tête ; Les arbres régulièrement entretenus avec ce type de taille stockent une grande proportion de leurs réserve dans ces têtes. Tous les arbres ne supportent pas la taille sur tête de chat. 
Elle se pratique sur le tilleul, le platane, le marronnier et selon les régions sur le charme, l’érable et le saule alors que le bouleau, le noyer, l’hêtre et autre ailante ne sont pas adaptés à ce type de conduite. Le maintient de cette conduite exige de la précision dans la pratique de la taille, les rejets doivent êtres coupés à la base de la marotte sans blesser la tête de chat ni conserver une partie du rejets, il ne faut pas non plus conserver de tire sève. Les arbres adulte en port libre ne peuvent pas être transformés en tête de chat (grosse plaie de taille qui ne peuvent cicatriser).

Élagage, Abattage et entretien de jardin

Zone d'intervention

Adresse 

75 rue de Bellevue

44470 Thouaré-sur-Loire

Cliquez pour situer

Envoyer un message